Manu Larcenet

Aller en bas

Manu Larcenet

Message par stephanep le Mar 21 Aoû - 5:01


  • Biographie

    Né en 1969 de parents connus (et gentils), Manu Larcenet vit à Vélizy une enfance peinarde — en dehors des crises d’angoisse qui lui gâchent la vie. Vers dix ans, il se lance dans la BD, il en fait tous les jours et il n’arrêtera plus jamais. En 4e, il participe aussi à un faux groupe de rock (Rock 46) pour lequel il dessine de fausses pochettes de 45t, des caricatures de faux concerts, et des illustrations de parodies de chansons. À l’âge requis (Larcenet n’est pas très fort sur les dates), il obtient le bac F12 de l’école de Sèvres — un bac qu’on vient de créer quasiment pour lui : très peu d’enseignement général et beaucoup de dessin, architecture, nu, poterie, tapisserie, etc. Un peu plus tard, il ressort des Arts appliqués avec un BTS d’expression visuelle option “images de communication”. Dans le même temps, il donne de plus en plus de concerts avec son groupe. En 1991, il tente de se faire réformer de manière assez violente, mais ça ne marche pas, et il gagne un séjour en bataillon disciplinaire — une expérience qu’il ne souhaite pas à son pire ennemi. (Quoique.) Libéré, il emménage dans un squat avec des copains musiciens et se lance à fond dans la musique, tout en continuant de dessiner. Ses dessins passent dans différents journaux de rock. Sur un coup de tête, il laisse tomber le groupe et reprend des études qu’il laisse tomber aussi parce qu’il intègre Fluide glacial en 1994. Là, il devient à la mode et tout le monde le veut : Spirou, Dupuis, Glénat, etc. C’est la belle vie, les soirées mondaines, l’argent, les filles faciles, les substances interdites… Dans la foulée, il fonde avec Nicolas Lebedel sa propre boîte d’édition, “Les Rêveurs de runes”, où il publie quelques albums autobiographiques qui ne cadrent avec aucune structure. Vers la fin du XXe siècle (en gros), il rencontre Guy Vidal et sa collection Poisson Pilote (Dargaud) encore en gestation. Le courant passe, et il s’installe chez Poisson Pilote avec Trondheim et Les Cosmonautes du futur, puis avec son frère Patrice Larcenet et Les Entremondes (2000 - 2001), puis tout seul avec Le Temps de chien (2002) et Le Combat ordinaire (2003). Entre-temps, en juin 2001, il quitte Paris et ses lumières pour la brousse lyonnaise — en gardant Vidal dans son téléphone. Ce virage existentiel notable nous vaut Le Retour à la terre, formidablement scénarisé par son copain Ferri. Aux dernières nouvelles, Larcenet a mis en route la suite du Retour à la terre (avec Ferri), ainsi qu’un projet d’enfant (avec sa femme) et de re-déménagement (avec le chat aussi), pour cause d’invasion humanoïde. “On ne voulait pas de voisins et ils nous en ont mis partout.”
    Source : http://www.bedetheque.com/auteur-457-BD-Larcenet-Manu.html

  • Bibliographie

    Dargaud:











    Les rêveurs:


    Glénat:

    Fluide Glacial:




    Dupuis:


    Delcourt:


    6 pieds sous terre:

  • Avis Personnel

    Ce type est pour moi ce qui se rapprocherait le plus du statut d'artiste, vu de façon idéal. Enfin il doit y en avoir d'autres mais en tout cas c'est ma vision de lui.

    Mais qu'est-ce qu'un artiste idéal ? Et bien je dirais que c'est tout d'abord quelqu'un qui a réellement quelque chose à exprimer. Quelqu'un qui a "vécu", dont le message a une réelle consistance. C'est également quelqu'un qui s'estime tout en ne se sous- ou surestimant pas, qu'il sache rester modeste tout en sachant pertinemment là où il est bon et là où il a encore du travail. Il associe donc assez bien les côtés "pointu" et "relax" de son travail (il est très exigeant par rapport à lui-même mais sait quand même être content d'un résultat). Il me donne aussi l'impression d'avoir atteint la maturité de ne plus être contre des choses mais plutôt de défendre ses propres valeurs. Il va, pour moi, constamment renflouer son côté "critique" pour nous montrer en priorité son côté "observateur". Et donc on verra beaucoup plus à travers ses BD ce qu'il voit et moins ce qu'il pense, ce qui est beaucoup plus vrai à mes yeux. Enfin c'est quelqu'un d'ouvert à l'autre et ça ce n'est vraiment pas évident. Qui dit ouvert à l'autre dit accessible, il a ce souci d'être compris par une majorité de personne... Ce qui pour moi n'est pas toujours une qualité mais qui, associé à un travail pointu et peut-être élitiste de manière personnelle (due à une exigence de soi qui se rapproche de la démesure), devient l'une des qualités principales que se doit d'avoir un artiste.

    Ensuite quelque chose qui m'accroche vraiment chez lui, c'est le fait qu'il soit dessinateur avant d'être scénariste. En gros il est du genre à dessiner et puis à tenter de comprendre ce qu'il a voulu représenter et pas l'inverse. Moi qui suis vachement axé sur la pensée et la réflexion, j'ai bien remarqué que les seuls moments où on ne tente pas de faire quelque chose mais qu'on le fait réellement, c'est quand on ne l'a pas prémédité. Qu'en graphisme ou autre, ce que j'ai pu "créer" et qui me rend toujours aussi fier, même si ça contient des défauts, sont les "œuvres" que je n'ai pas prévu de faire. Et je ressens ce genre "d'instinct" dans ses BD, et surtout dans "Combat Ordinaire" notamment via les cases très expressives et silencieuses (la tête de Manu quand il apprend que son père est mort, de sa fille quand elle trouve l'oiseau, etc.). Il a ce don de dessiner des scènes qui, à mon avis, lui sont venue comme ça, dans un cadre prévu à la base, et arriver à les intégrer de manière vraiment propre. Les "Retour à la Terre" sont aussi du même registre que "Combat Ordinaire" en matière de traits et d'expressions. Ce sont vraiment mes deux séries préférées de cet auteur avec sa toute dernière qui est "Blast".

    Blast est vraiment une série à part, d'un format assez unique et graphiquement il se démarque clairement de ses prédécesseurs. En lisant le tome 1 la première fois, je me suis dit "c'est quand même très élitiste comme BD" car en effet les grandes cases vide de texte et le tout en noir et blanc me rappellent vraiment les clichés de l'élite du genre, et personnellement ce n'est pas vraiment ce que je recherche...
    Mais j'ai très vite remis cette critique en question quand je suis arrivé au moment du "Blast" proprement dit, c'est juste fabuleux ! Là j'ai compris qu'il ne se dirigeait pas vers le côté prétentieux de l'art mais justement qu'il allait complètement dans mon sens, qu'il n'hésitait pas à "parasiter" ses propres dessins, à les "souiller" (du moins à première vue) avec des dessins de ses propres enfants (quand j'ai vu ces dessins pour la première fois, je me suis vraiment dit qu'aucun adulte aussi doué qu'il soit serait capable d'un tel résultat en terme de dessin "infantile" et ça s'est avéré exact). Ça m'a vraiment fait pensé à toutes nos vieilles BD genre tintin ou autre qui ont été complètement "scraboutchés" au marqueur par nous ou d'autres frères et sœurs étant petits enfants. Ces vieux dessins abstraits qui viennent envahir la trame de base du dessin et, à première vue, la souiller (en effet c'est souvent assez frustrant de se retrouver face à ce genre de dessin en plein milieu d'un Tintin).
    Et bien ici il a su faire de ce parasitage infantile une œuvre d'art à part entière. Ce qu'on a toujours considéré comme de la souillure, il en a fait une partie intégrante de son œuvre. De ce point de vue-là il est digne d'un Duchamp ou d'un Warhol, car leur démarche était exactement la même !

    Et donc alliant le côté graphique très pointu et élitiste de Manu Larcenet (dans Blast, ses autres BD sont beaucoup plus "naïfs") avec le summum de la naïveté et de l'instinct provenant de ses enfants, nous arrivons à un équilibre d'extrêmes affreusement intéressant ! Je finirai donc en disant que Blast sans le blast ne serait plus Blast xD. Ceux qui ont lu comprendront.

    Enfin voilà pour moi un artiste dans sa définition la plus complète à suivre de très près !

  • Quelques vidéos

    BA de Blast (fait par manu):

    Interviews:



avatar
stephanep
Yonkou
Yonkou

Masculin
Nombre de messages : 10705
Age : 30
Groupe : Membre
Date d'inscription : 15/06/2007

http://www.perdu.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manu Larcenet

Message par Phantom le Lun 29 Oct - 12:57

J'ai lu quelques un de ses livres, et j'aime beaucoup Razz
avatar
Phantom
Vastolorde
Vastolorde

Masculin
Nombre de messages : 2102
Age : 23
Groupe : Membre
Date d'inscription : 13/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manu Larcenet

Message par kurotsu of mist le Ven 28 Déc - 17:36

Pour ma part, j'ai lu Donjon Parade, très bon.
Le Combat Ordinaire est génial comme série, très bien dessinée comme dit stephanep.
Le Retour à la Terre est une série humoristique mais uqi peut être un peu noire, celle-là est ma série préférée de cet auteur.
Et aussi Congo bob est pas mal.
Bref, lisez Larcenet.
avatar
kurotsu of mist
Nyan-cat
Nyan-cat

Masculin
Nombre de messages : 4495
Age : 20
Groupe : Membre
Date d'inscription : 21/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manu Larcenet

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum