Duel Littéraire n°3: Unholyscream vs Phantom

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pour quel texte souhaitez-vous voter ?

43% 43% 
[ 3 ]
57% 57% 
[ 4 ]
 
Total des votes : 7

Duel Littéraire n°3: Unholyscream vs Phantom

Message par Samael le Lun 12 Nov - 20:24

Thème : La Chasse
Longueur : Libre
Délai : Deux semaines
Informations supplémentaires : aucune

Les textes sont à me rendre par MP pour le 26 novembre.
Bon courage.
avatar
Samael
Coléoptère
Coléoptère

Masculin
Nombre de messages : 4112
Age : 26
Groupe : Membre+Vainqueur
Date d'inscription : 03/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Duel Littéraire n°3: Unholyscream vs Phantom

Message par Contre-amiral Smoker le Lun 12 Nov - 22:40

Joli thème lunette
Bonne chances aux deux écrivains !
avatar
Contre-amiral Smoker
Plume Vagabonde
Plume Vagabonde

Masculin
Nombre de messages : 3757
Age : 24
Groupe : Membre+Vainqueur
Date d'inscription : 16/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Duel Littéraire n°3: Unholyscream vs Phantom

Message par kurotsu of mist le Mar 13 Nov - 8:45

Bonne chance vous 2, j'attends les textes avec impatience.
avatar
kurotsu of mist
Nyan-cat
Nyan-cat

Masculin
Nombre de messages : 4495
Age : 19
Groupe : Membre
Date d'inscription : 21/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Duel Littéraire n°3: Unholyscream vs Phantom

Message par Samael le Mer 28 Nov - 0:34

Et voici les deux textes:

Texte 1:
The Hunt Is On

Il faisait nuit.
La pluie tombait doucement. Elle semblait presque... Silencieuse. Mais elle était omniprésente. Son odeur emplissait ses narines, le doux bruit des gouttes s'eau s'écrasant sur la mousse et l'herbe le berçait. Mais il ne relâchait pas son attention. Le rideau de pluie n'était pas assez épais pour l'empêcher de voir à travers. Peut-être qu'un jour il aurait été gêné par de telles conditions. Mais plus maintenant. Oh non.
Son odorat ne le trompait pas : il était sur sa piste. Il avait appris que la vue n'était pas le plus fiable des sens. Dans la nature, une ombre pouvait représenter un animal tout comme elle pouvait cacher un piège mortel. Une feuille agitée par le vent était tout aussi trompeur et rien n'était plus facile que de s'engager sur une fausse piste. Mais aujourd'hui, il ne se trompait plus. Fier et impitoyable il n'échouait plus. Un sourire bestial naquit sur son visage alors qu'il se rappelait sa première fois.
Apeuré.
Il avait fuit devant sa proie... Un déshonneur immense, que son père n'avait pas tardé à lui faire regretter. Il se souvint encore du fouet claquant contre son dos frêle et fragile. La douleur qui l'avait alors envahi lui semblât à nouveau presque réelle. Mais ô combien il était reconnaissant à son cher père : il lui avait inculqué la plus noble des valeurs. La dignité. La mort n'importait peu tant qu'on l'affrontait fièrement. Si seulement il était encore là pour le voir, il serait fier de lui et son coeur se gonflerait de respect.
Car son père chassait désormais dans les Terres Sauvages.
Lahio était fier de lui : il était mort en digne chasseur, en emportant sa terrible proie avec lui. Sans ce tribut, il n'aurait pu accéder au paradis, à la vie après la mort, et aurait été condamné à errer dans les pathétiques limbes arpentées par les faibles pour l'éternité.
A l'annonce de sa mort, Lahio n'avait pas versé la moindre larme. Il avait simplement serré le poing jusqu'à ce son propre sang coule entre ses doigt pour s'écraser sur le front livide de son père. La mâchoire de la terrible créature qu'il avait traqué puis abattu avait arraché son bras gauche et une bonne partie de son torse... Mais de sa main droite, il avait placé son couteau entre les plaques de la cuirasse de sa proie pour lui ôter la vie. Ils s'étaient entretués tous deux, macabrement enlacés. Une étreinte mortelle qui allait devenir éternelle.
Le père de Lahio fut enterré ainsi, lié à sa proie, afin qu'il l'offre en gage d'accès aux Terres Sauvages. Juste avant l'inhumation, il avait arraché le collier du cou de son paternel pour l'enfiler.
Où qu'il aille, une partie de son père serait toujours à ses côtés.

Lahio caressa le pendentif qui se terminait par une massive dent de lion, premier gibier que son père avait abattu alors qu'il n'avait qu'une dizaine d'année. Puis ses doigts rencontrèrent son propre collier, orné d'une griffe de tigre. Le premier animal qu'il avait vaincu après la mort de son père... Tout comme son paternel, Lahio n'avait alors pas plus de onze ans. Mais aujourd'hui, rien de tout cela ne comptait. Il n'était plus ce jeune garçon que l'on appelait Lahio.
Il était devenu bien plus.
Si son père était mort en humain, cela ne saurait être son cas. Lahio était allé jusqu'à renoncer à sa propre humanité, dédiant son corps et son âme à la chasse. Il devait surpasser son père, se montrer digne de son sang. Ainsi, alors que Lahio trouva le Pouvoir, il n'avait pas hésité à s'en emparer pour devenir le chasseur ultime. Quelle étrange coïncidence que le Dieu Chasseur l'ait choisi lui pour qu'il devienne son héraut. Quel délicieux hasard. Les pulsions primales, bestiales de Lahio eurent raison de lui et le jeune homme mourut. Pour renaître sous une forme qui correspondait bien mieux à ses envies et à ses désirs.
Abdiquant son humanité, il avait aussi abdiqué son nom. Seul son sang de chasseur avait de l'importance. Le sang de son père... Il n'était désormais rien de plus que l'incarnation de ce pour quoi son coeur battait.
Son coeur battait pour le plaisir de la traque et de la mise à mort.

~ ~

Désormais, elle savait où elle était.
Lorsqu'elle était arrivée ici, elle avait été au premier abord totalement perdue et désorientée. Ses sens faisaient face à quelque chose qu'ils ne pouvaient pas comprendre. Lorsqu'elle avait franchi cette étrange fissure, elle avait été obsédée par une dévorante curiosité. Et par une violente attirance pour l'inconnu. Malgré l'atroce perdition qu'elle avait ressentie, elle avait compris au plus profond d'elle même qu'elle avait fait le bon choix. Elle n'éprouva pas de regret lorsque la brèche se combla aussitôt après son passage. Au contraire, cela ne pouvait signifier qu'une chose : ce portail, cette fissure ou quoique ce fût, l'attendait.
C'était son destin de l'emprunter. Elle ne savait pas à quel point tout aller changer. Les odeurs, les bruits, les choses et la vie en elle-même. Elle fut frappé par la faiblesse de son nouveau monde. Là d'où elle venait, elle n'était qu'une insignifiante forme de vie. A peine du gibier. Mais ici elle semblait au sommet de la chaîne alimentaire. Le prédateur ultime.
Sa première proie avait été une étrange créature couverte de poils noirs. Elle n'avait que quatre pattes mais semblait pourtant bien agile. Son cri lui rappela les hurlement poussés par les prédateurs de son ancien monde. Elle avait alors compris qu'elle se trouvait en face d'un des maîtres de ce territoire. Une vile voracité l'envahit alors qu'elle comprenait qu'elle devait vaincre cette chose pour affirmer sa place. Sa faiblesse fut très décevante. Ainsi était-ce là tout ce que ce nouveau et bien étrange monde avait à lui offrir ?
De faibles proies ?
Paradoxalement, elle comprit. Elle comprit qu'elle devait continuer à arpenter ces terres, en quête d'un meilleur gibier. Non pas qu'elle aimait ressentir le frisson et l'excitation de la chasse. Non, elle voulait simplement avoir le ventre bien rempli. Et surtout, elle désirait absorber la force de ses proies, qui venait alors s'ajouter à la sienne.
Fort heureusement, elle prit rapidement conscience qu'il y avait des formes de vies bien plus évolués et bien plus dangereuses alors qu'elle arpentait le monde qu'elle découvrait. Bien plus de force à dévorer... Et au fil de ses repas, elle évoluait. Jour après jour son corps changeait, s'adaptant à l'incommensurable puissance qui bouillonnait désormais en elle. Jour après jour, elle gravissait les échelons de la chaîne alimentaire.
Tandis que l'eau tombait du ciel et que l'étrange boule lumineuse se cachait derrière l'horizon, elle ressentit enfin ce qu'elle recherchait. Le monde se teintait d'une lueur rougeâtre, comme signe annonciateur du bain de sang qui allait bientôt se répandre sur ce monde. Ses sens se mirent aussitôt en éveil et elle bondit entre les arbres qui étaient ici d'une fragilité et d'une couleur surprenantes. Laissant derrière elle le cadavre frais de la créature la plus puissante qu'elle ait pu trouver depuis son arrivée dans cet étrange monde.
Consciente d'être le prédateur de tous les prédateurs, la Créature fonçait sur ce qu'elle parvenait à identifier comme sa Némésis, sans qu'elle comprenne vraiment pourquoi. Cet étrange sentiment lui hurlant que c'était son destin. Etait-ce cela que l'on appelait instinct ?

~~

Il savait que la créature l'avait retrouvé. Son odeur se rapprochait de plus en plus du chasseur et il savait qu'il pouvait avoir une confiance absolue en son odorat. Il plantai son poignard dans le tronc noir d'un des arbres séculaires de la Jungle Cramoisie. Les feuilles, loin au dessus de sa tête avait cette teinte flamboyante de rouge et d'orangée et ce toute l'année.
C'était son terrain de chasse à lui. Rien ni personne ne pourrait jamais le vaincre ici. Il baissai les yeux sur sa main. Tout comme le reste de son corps, elle était recouverte d'un fin pelage d'un noir de jais, strié de rayures orangés. Son épaisse crinière noire mouillée par la pluie avait remplacé sa barbe et ses cheveux lorsqu'il avait obtenu le Pouvoir et ses yeux avait pris une menaçante couleur dorée. Son corps musclé et massif était taillé pour la traque. Fort, silencieux.
Il sortit sa lame de l'arbre et regarda la sève couler le long du tronc jusqu'au sol puis posai sa main en dessous de l'entaille. Le sang épais et gluant de l'arbre s'écoula doucement de la plaie végétale et tomba sur ses doigts. Il s'enduit le visage de sève et entreprit de faire disparaitre son odeur en la remplaçant par la senteur sucrée du fluide de l'arbre.
Il s'élança entre les troncs, tailladant le bois ici et là, faisant couler la sève de nombreux arbres. Emplissant l'air de cette douceâtre odeur.
Sa proie était sur sa piste, croyant naïvement qu'elle était le chasseur. Cependant, le traqueur sentit une légère pointe de peur naître dans son coeur. L'odeur de la créature avait totalement disparue, alors qu'elle était si proche quelques instants plus tôt.
La créature avait compris que cette fois, ça ne serait pas une chasse facile : la piste de sa Némésis avait brusquement disparue, remplacé par la senteur du sang des arbres. Qu'à cela ne tienne : elle ferait de même. La carapace sombre de la créature prit une teinte irisée et se mit à changer de couleur lentement, se calquant sur l'environnement.
Et elle devint invisible. Mieux, sa présence s'était évanouie.
Elle ne pouvait être vue, entendue, sentie ni même perçue. Et c'est ainsi qu'elle devenait le prédateur ultime. Une entité dépassant les limites de ce monde pathétique.
Ses longues jambes la propulsèrent jusqu'aux premières branches des immenses arbres et elle progressa dans les feuillages, suivant l'odeur sucrée qui avait emplie l'air. Et au bout de quelques minutes, ellel le trouva. Son ennemi, sa Némésis.
Il se tenait sur ses deux pattes arrière mais n'était pas comme les faibles bipèdes qui semblaient dominer ce monde. Son corps était couvert de fourrure noire et orangé, ces pattes se terminaient par des griffes acérés et son visage faisait penser à un affreux mélange d'être humain et de bête. Le traqueur se retourna brusquement en levant les yeux et posa un regard acéré sur la créature.
Et elle prit brusquement conscience qu'elle était parfaitement visible.

~~

-Je te vois, maudite Créature ! Rugit-il en agitant sa majestueuse crinière.
Il projeta un poignard tranchant dans la direction du monstre qui évita la lame en bondissant sur une autre branche. Le traqueur en profita pour analyser sa proie.
Il n'y avait pas de doute : cette chose infâme ne venait pas de ce monde. De la taille d'un gros tigre, elle avait l'apparence d'une gigantesque mante religieuse. Sa carapace était d'un noir de jais et semblait impénétrable. Ses longues jambes rappelaient celles des sauterelles mais se terminaient par des crochets mortels. Ses trois autres paires de membres se finissaient par des lames aux reflets irisés mais d'un tranchant inégalable. Il entendait l'air vibrer lorsque la créature mouvait ses bras. La petite tête noire était enfin armée de terribles mandibules, desquelles coulait encore un filet de sang provenant d'une autre proie.
Elle quitta son perchoir, fondant sur lui à une vitesse terrifiante. Ses lames tranchèrent l'air avec violence et il évita l'attaque de justesse en roulant sur le côté. Il riposta aussitôt en balançant son bras muni d'un poignard vers la tête de la créature mais elle le repoussa d'un coup de griffe avant de plonger l'une de ses lames vers son coeur.
Le traqueur attrapa le membre et tira dessus de toutes ses forces, prenant appui sur le thorax de l'insecte monstrueux. Un craquement ignoble retentit dans la Jungle Cramoisie et le bras de la créature se retrouva arraché dans une violente effusion de sang noirâtre.
La douleur était atroce.
Elle n'avait jamais ressentie telle souffrance de toute son existence. Son bras venait de se retrouver arraché... Pour la première fois elle voyait son propre sang. Elle avait envie de fuir. Mais elle savait qu'elle ne pourrait pas aller loin si elle ne blessait pas autant son adversaire. Elle poussa un cri et elle attaqua avec fureur, ses lames s'abattant de concert sur le chasseur. Elle agissait comme une proie acculée... Mais elle prenait peu à peu l'avantage. Sa Némésis se protégeait derrière ses lames mais reculait inexorablement vers un tronc massif
Un cri de colère s'échappa de ses mandibules et elle le mordit à l'épaule, faisant enfin couler son sang rouge sombre. Une frénésie envahit son être et elle le balaya d'un coup de patte et leva ses lames irisées, pour les lui enfoncer dans la gorge, le coeur et l'estomac.
~~

Le chasseur était devenu la proie.
Il était à la merci de la créature. C'est alors que son instinct bestial prit le dessus sur sa raison humaine. Il était l'essence même de la traque ! Le héraut du Dieu Chasseur ! Il ne pouvait pas mourir sans emporter un tribut ! Il poussa un rugissement si puissant que sa proie recula de quelques pas, ne pouvant asséner le coup de grâce. Il se remit sur ses pieds habilement et ignora la béante plaie qui ornait désormais son épaule.
Il secoua sa crinière de jais et déplia son filet qu'il jeta sur la créature. Elle n'eut aucun mal à la découper à l'aide de ses longues et fines griffes. Mais cela détourna son attention suffisamment longtemps. Le Traqueur fonça sur cette bête d'un autre monde, et planta ses griffes dans la carapace qui protégeait son thorax et les fragiles organes qui se trouvait.
Ses ongles percèrent la chitine noire et il arracha l'épaisse protection naturelle.
Et cela lui couta cher.
Encore une fois, il lui faisait l'affront de la faire souffrir.
Mais cela ne resta pas impuni, oh non. La Créature en profita pour avancer le cou et lui mordre le visage avec voracité. Même si sa proie parvint à reculer, l'une de ses mandibule s'enfonça dans l'œil gauche du chasseur, qui poussa un feulement de douleur tandis qu'elle dévora son œil.
Elle sentit sa vision s'accroitre drastiquement et fort de ce sentiment de puissance, elle jeta une de ses lames en avant. L'air siffla et vibra.
Et la patte avant de sa Némésis tomba à terre, dans la boue sanglante qui recouvrait le sol. Et c'est à ce moment que sa proie fit une chose qu'aucune autre n'avait fait jusque là. Le chasseur ne s'enfuit pas, alors même qu'il avait compris qu'elle ne pouvait rien face à elle. Il se jeta contre elle et enfonça son poignard dans le coeur de la Créature.
Elle eut l'instinct de refermer ses bras pourvus de lames sur le traqueur, l'enlaçant mortellement. Et elle sentit toute sa force la quitter.
Elle mourrait. Mais au moins elle n'était pas la seule à perdre la vie.
Elle avait triomphé de sa Némésis... Mais mourut pleine de frustration.
[center]~~

Lahio, dans sa forme divine, bestiale, se tenait devant le Dieu Chasseur. Il brandit la tête de tête du prédateur ultime, lui prouvant qu'il était l'essence même de la Chasse.
Les portes des Terres Sauvages s'ouvrirent devant lui... Et il vit une créature noire terrifiante passer à toute vitesse devant lui. Pas de doute possible : c'était son tribut.
Il poussa un rugissement de triomphe et de plaisir et s'élança à sa suite, pour une traque éternelle.

Texte 2:
"- Alors ?
- Rien du tout, répondis je."

Mon compagnon d'infortune lâcha un bâillement d'ennui, et se roula sur le sol sur lequel il était étendu, les bras en croix, prenant un bain de Soleil tandis que je guettais les alentours. Me réconfortant intérieurement en sachant que dans quelques minutes, nous inverserions les rôles, je portai notre unique paire de jumelles dans mon champ de vision, avant de continuer mon inspection des alentours : Toujours rien. Je lâchai un soupir, autant de soulagement que de frustration, avant d'aller m'asseoir sur l'un des fauteuils qui étaient proches. On était bien installé ici, au sommet de cet ancien immeuble résidentiel. Avant, il devait y' avoir eu un homme assez riche pour se payer une terrasse aussi large et luxueuse...Faites de bois rares, des balustrades en verres, et un bar et un jacuzzi. Mais ce n'était pas ce qui nous avait attiré ici, cet endroit avait été déjà pillé plusieurs fois, et ça faisait longtemps que l'eau courante n'arrivait plus jusqu'ici. Non, ce qui nous avait attiré ici, c'était la vue dégagée sur les alentours, d'ici, on pouvait repérer les dangers, et voir venir les proies potentielles. Ainsi, on avait établi notre base ici, réunissant nos affaires, et les cachant dans ce grand appartement : Bandages, nourriture, outils, armes. Toutes nos maigres possessions étaient cachées ici.

- "Tu penses qu'ils vont rentrer rapidement ?
- J'en sais rien, ils cherchent une personne qui pourrait très bien être morte depuis longtemps. La ville est grande, et ils pourraient peut être tombés sur un autre groupes de survivant, ou... ces choses...
- Toujours aussi optimiste, toi "

Je ne répondis pas, car discuter ne mènerait à rien... L' Optimisme ? A quoi ça pouvait bien servir dans cette situation pourrie ?
Survivants tant bien que mal dans cette ville en ruine, devant affronter les autres et ces choses pour mettre la main sur quoi que ce soit, luttant contre le temps et les réserves qui diminuaient à vitesse grand V, et par dessus tout, l'hiver approchait...

"- Tiens, dis je
- Hum ? Mais c'est pas encore mon tour...
- Si, justement.
- Tu vas où ?
- Faire un tour, voir si je peux pas trouver quelque chose. "

Il me prit la paire de jumelles des mains, et je quittai la terrasse avant d'aller m'équiper. J'enfilai une paire de chaussures de randonnée, parfaite pour les longues marches dans les ruines, et pour gravir les tas d'éboulis. Ces chaussures, je les avais trouvées dans un petit magasin de chasse. D'autres pillards étaient passés avant moi, mais ceux ci s'étaient jetés sur les armes, fusils de chasses, laissant de côté des équipements si pratiques. En dehors des bottes, j'avais réussi à récupérer un arc et un carquois rempli de flèches, ainsi qu'un couteau et son étui dans la réserve. Je passais l'arc en bandoulière, plaçant le couteau à la ceinture, le carquois à côté. Ainsi, j'étais paré pour sortir. Je m'avançai vers la porte, déverrouillant les multiples verrous qu'on avait placé sur la porte par précaution, avant de sortir, laissant la sécurité derrière moi. Débouchant sur un grand couloir, je me dirigeai vers les escaliers. Douze étages plus tard, j'étais dehors. A partir de maintenant, prudence, discrétion rapidité étaient mes seuls alliés.
Je commençai mon excursion par me diriger vers une grande avenue, où les magasins étaient assez nombreux. Peut être y' avait t'il quelque chose qui avait échappé à plusieurs pillages de suites. Je marchai donc dans les rues, celles ci étaient envahies par la végétation... Les routes étaient maintenant recouvertes d'herbes hautes, des lierres et des lianes prospéraient ici et là, sur les façades, tandis que quelques arbres commençaient à s'implanter ici. Entre deux tas de gravats, la pluie avait formé de petits lacs d'eau croupies, qui attiraient elles aussi la vie. Seules quelques carcasses de voiture en train de rouiller ponctuer ce paysage. Bref. La nature avait reprit ses droits sur la ville.
Je passai ma tête au coin d'une rue, histoire de vérifier que rien de dangereux ne s'y trouvait, et c'est là que je le vis :
Un daim !
Là bas, tranquillement en train de brouter quelques touffes d'herbes. Pour moi, survivant, il représentait des kilos de viande fraiche, soit des jours de nourriture. Me retenant de baver, je pensais à tout ce que je devrais faire , dépecer l'animal, trouver un moyen de le porter jusqu'à la base, et il faudrait trouver un moyen de conserver sa viande. Qu'importait, on trouverait bien un moyen ! Tout d'abord, il fallait d'abord s’assurer de le tuer. J'avais une dizaine de flèches, mais si je ratais la première, il fuirait, et adieu la viande ! Je devais absolument le blesser gravement du premier coup.
Je m'étais entrainé à manier cet arc, et j'étais assez fier du résultat, j'arrivais à toucher ma cible 4 fois sur 5 à trente mètres. Il était à une soixantaine de mètres, j'allais devoir me rapprocher pour l'abattre, et ce, sans me faire repérer par ma proie. Je repérai rapidement un endroit parfait pour tirer : Un balcon, à l'abri des regards venant de la rue, mais avec une vue descendante sur celle ci. De là, je n'aurais qu' à me soucier de tirer.
Problème, comment y accéder ? De là où j'étais, l'entrée de l'immeuble était à au moins 25mètres, quasiment à découvert...Pas le choix, j'allais devoir me faire discret.
Je sortis discrètement de mon abri, avant d'avancer à petits pas rapides jusqu'à un ancien arrêt de bus, sur lequel je m’adossai promptement.
5 mètres de parcourus, plus que 20.
La prochaine étape était d'atteindre ce magasin en ruine, à la diagonale de l'endroit où j'étais. J'allais m'élancer, quand une bourrasque de vent souffla. Le daim releva immédiatement la tête, tous sens en alerte.
Mon odeur.
Les animaux ont un odorat très poussés, beaucoup plus que l'odorat humain, et moi, même en ayant lu tous ces livres sur la chasse, j'avais fait l'erreur de ne pas tenir compte du vent. Quel idiot ! Le daim n'allait pas tarder à partir, juste par prudence, je le voyais déjà se tourner. Raté pour la manière discrète, j'allais devoir l'abattre d'ici :
Suant à grosses goutes sous l'effet du stress, j'encochais une flèche sur la corde, avant de pincer cette dernière. Rappelle toi, d'abord s'assurer d'avoir de bons appuis, puis bander l'arc, la main droite jusqu'au niveau de la joue. Ensuite, lâcher, mais tout en gardant le bras droit ferme et droit, pour ne pas dévier la flèche vers le bas. Je récapitulai tous les petites choses que j'avais appris seul.
Je pris une grosse bouffée d'air, puis expirant soudainement, je bondis en dehors de mon avri.
Tout ce passa très vite, ensuite, glissant légèrement, je dut prendre une position accroupie, tout en bandant mon arc au maximum que me permettait cette position, je lâchai ensuite la corde à la hâte, et la flèche fila . Sous le stress, je n'avais appliqué aucune des règles que je m'étais fixé !Mais pourtant, l'animal n'eut juste que le temps tressaillir avant de sentir ma flèche lui traverser l'épaule droite.
Touché !
L'animal lâcha un cri rauque de douleur, avant de commencer à boitiller en une tentative de fuite.
Je pris une nouvelle bouffée d'air frais, appréhendent les derniers évènements que j'avais tous fait en quasi apnée.
L'animal s'enfuyait !
Je mis à courir comme je n'avais jamais couru dans ma vie, comme si ma vie en dépendait, et d'une certaine manière, c'était vrai. Une sensation d'une sorte de joie irrépressible m'envahit, je me sentais plus fort, plus rapide, plus vivant. L'adrénaline, sans doute. Quoi qu'il en soit, je parcourus la distance en un rien de temps, et je gravis le petit tas de gravats avec une assurance in-familière. Arrivé au sommet, j'encochais une nouvelle flèche, et je pris position. Le mieux que je le pouvais cette fois : Les jambes tendues, les pieds écartés d'une longueur de hanches. Le profil tourné vers ma cible, je vidais mes poumons, avant de lever solennellement mon arc, et de viser. Le daim courrait à présent, et chaque mètre qu'il faisait, chaque seconde, m'éloignait de la réussite, mais étrangement, j'étais calme à présent, serein. Visant à un demi mètre au devant de ma cible, je lâchai la corde, avant de regarder sa belle parabole se faire : Elle atteignit rapidement son sommet, avant de ralentir quelques petits instants, et retomber sous l'effet de la gravité, avant de se planter dans le cou du daim, qui s'effondra sur le coup.
J'avais réussi....
Calmement, je descendis la petite pente, avant de m'approcher de l'animal agonisant au sol, se vidant de sang. Prudemment, je m'approchai, sortant mon couteau de chasse.

- Désolé, dis je.
Je lui tranchai l'artère. Réflexion faite, ce "désolé" n'avait pas lieu d'être, j'avais abrégé ses souffrances...

J'avais maintenant les mains rouges de sang, je puais la sueur et la crasse, mais pourtant, j'étais content. Un grand sourire au lèvres, un sentiment de satisfaction courant à travers mon corps. Ainsi, c'est ce que devait ressentir tout les jours ceux qui chassait pour manger, pensant à la vie que je menais avant, recevant un steak tout près dans une assiette, et ce que je venais de faire, je me disais que je ne regrettais pas tellement l’effondrement du système d'avant, car au moins, maintenant, je me sentais vivant.
avatar
Samael
Coléoptère
Coléoptère

Masculin
Nombre de messages : 4112
Age : 26
Groupe : Membre+Vainqueur
Date d'inscription : 03/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Duel Littéraire n°3: Unholyscream vs Phantom

Message par Chii le Mer 28 Nov - 10:08

bonne chance à vous deux je vote le texte 1
Spoiler:
Ce texte m emporte ,me fait vivre, tous les éléments d un bon roman sont là . On a l impression de faire partie de l histoire,le texte déffile à grande vitesse . Je suis heureuse de voter pour ce travail impressionnant. Et félicitations pour le deuxieme texte ,et désolée mais j adhère mieux au premier. Que l auteur du second ne m en tienne pas rigueur?Merci
avatar
Chii
Vastolorde
Vastolorde

Féminin
Nombre de messages : 2465
Age : 31
Groupe : Membre
Date d'inscription : 03/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Duel Littéraire n°3: Unholyscream vs Phantom

Message par Shanks13 le Mer 28 Nov - 11:52

Bravo pour les auteurs de ces textes. Je vote pour le texte 2.
avatar
Shanks13
Kage
Kage

Masculin
Nombre de messages : 1667
Age : 25
Groupe : Membre
Date d'inscription : 10/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Duel Littéraire n°3: Unholyscream vs Phantom

Message par TommyGun le Mer 28 Nov - 17:04

Bravo à vous deux, deux bonnes histoires, avec un style propre à chacun. Mais il faut en choisir une ... dans ce cas je choisis la première.
J'aime beaucoup le rythme et le style qui me semble étrangement familier Wink
avatar
TommyGun
Gardien Vongola
Gardien Vongola

Masculin
Nombre de messages : 692
Age : 28
Groupe : Membre
Date d'inscription : 22/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Duel Littéraire n°3: Unholyscream vs Phantom

Message par pikel999 le Lun 3 Déc - 12:52

Alors bravo pour les deux écrivains.

j'y connais rien en littérature, mais j'ai pris plus de plaisir à lire le texte 2 que le texte 1, donc j'ai voté pour le texte 2.
avatar
pikel999
Coloriste Addict
Coloriste Addict

Masculin
Nombre de messages : 2513
Age : 27
Groupe : Membre+Vainqueur
Date d'inscription : 12/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Duel Littéraire n°3: Unholyscream vs Phantom

Message par kurotsu of mist le Dim 16 Déc - 21:10

J'ai directement su différencier les deux écrivains et je leur dis bravo pour ces deux fabuleux texte.

Spoiler:
J'ai adoré le texte un. Déjà pour une référence que j'ai comprise (sauf si j'en ai vu là où il fallait pas). Il était bien écrit, bien décrit, vivant mais j'ai voté pour le deux.
Le deux a un style qui me plait plus bizarrement, en fait, ce qui m'a le plus plu, c'est que contrairement au 1, on se concentre sur la chasse et sur un univers plus "ouvert", je trouve que celui du 1 est trop renfermé sur le sujet, ce uqi le limite.
En tout cas, bravo.
avatar
kurotsu of mist
Nyan-cat
Nyan-cat

Masculin
Nombre de messages : 4495
Age : 19
Groupe : Membre
Date d'inscription : 21/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Duel Littéraire n°3: Unholyscream vs Phantom

Message par Samael le Ven 21 Déc - 17:47

Non non, je n'avais pas oublié ce duel !

Les votes sont clôt et le vainqueur est:

Spoiler:
PHANTOM avec le texte n°2 !!! wouhou


Félicitations aux deux écrivains classe
avatar
Samael
Coléoptère
Coléoptère

Masculin
Nombre de messages : 4112
Age : 26
Groupe : Membre+Vainqueur
Date d'inscription : 03/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Duel Littéraire n°3: Unholyscream vs Phantom

Message par Contre-amiral Smoker le Ven 21 Déc - 17:50

Félicitations à vous deux et à Phantom pour sa victoire super_gg Je n'ai personnellement pas réussi à me décider parce que les deux textes étaient très différents et chacun avait ses qualités fume
Beau boulot en tout cas ! cigare
avatar
Contre-amiral Smoker
Plume Vagabonde
Plume Vagabonde

Masculin
Nombre de messages : 3757
Age : 24
Groupe : Membre+Vainqueur
Date d'inscription : 16/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Duel Littéraire n°3: Unholyscream vs Phantom

Message par Phantom le Ven 21 Déc - 19:07

Merci aux 7 personnes qui ont pris la peine de lire les textes, et de voter gg


avatar
Phantom
Vastolorde
Vastolorde

Masculin
Nombre de messages : 2102
Age : 22
Groupe : Membre
Date d'inscription : 13/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Duel Littéraire n°3: Unholyscream vs Phantom

Message par Unholyscream le Sam 22 Déc - 2:27

Merci aux lecteurs et bravo à Phantom ! Wink
J'ai apprécié ce duel Very Happy

_________________

"I may be small, but I will die a colossus."
“A reader lives a thousand lives before he dies. The man who never reads lives only one.”


avatar
Unholyscream
Great Old One
Great Old One

Grade spécial : Rejeton du Néant

Masculin
Nombre de messages : 2783
Age : 22
Groupe : Membre+Vainqueur
Date d'inscription : 03/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Duel Littéraire n°3: Unholyscream vs Phantom

Message par Raleygh 009 le Sam 22 Déc - 3:14

Bravo à vous deux pour ces beaux textes
avatar
Raleygh 009
Yonkou
Yonkou

Masculin
Nombre de messages : 4200
Age : 27
Groupe : Membre+Vainqueur
Date d'inscription : 20/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Duel Littéraire n°3: Unholyscream vs Phantom

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum