Duel Littéraire n°10: Wendy Marvel vs Unholyscream

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quel est le meilleur texte ?

100% 100% 
[ 6 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 6

Duel Littéraire n°10: Wendy Marvel vs Unholyscream

Message par Samael le Lun 20 Mai - 23:44

Thème: Magie de la Glace
Longueur: Environ 2000 mots
Délai: Deux semaines
Détails: /

Bon courage aux deux participants Wink


Dernière édition par Samael le Dim 2 Juin - 21:02, édité 1 fois
avatar
Samael
Coléoptère
Coléoptère

Masculin
Nombre de messages : 4120
Age : 26
Groupe : Membre+Vainqueur
Date d'inscription : 03/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Duel Littéraire n°10: Wendy Marvel vs Unholyscream

Message par Contre-amiral Smoker le Mer 22 Mai - 12:18

Un sujet original auquel je n'aurais personnellement pas pensé mais qui pourrait donner quelque chose de super. En plus de ça, venant de deux des fanficeurs les plus actifs et les plus doués du forum, j'ai hâte de voir ce que ça va donner.
Bonne chance aux deux. gg
avatar
Contre-amiral Smoker
Plume Vagabonde
Plume Vagabonde

Masculin
Nombre de messages : 3757
Age : 24
Groupe : Membre+Vainqueur
Date d'inscription : 16/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Duel Littéraire n°10: Wendy Marvel vs Unholyscream

Message par mugi le Mer 22 Mai - 12:24

Un duel entre Mr Sream, leader des pirates du RPG One Piece, et Wendy, géniale écrivain de cette superbe fic avec les Sages...

Hâte de lire les textes bave
avatar
mugi
Amiral
Amiral

Masculin
Nombre de messages : 1357
Age : 22
Groupe : Membre
Date d'inscription : 16/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Duel Littéraire n°10: Wendy Marvel vs Unholyscream

Message par Mayoua le Mer 22 Mai - 13:54

Un duel qui s'annonce au sommet *o*
Surtout que j'aime vos deux styles d'écriture à la première personne, j'ai hâte de voir le résultat.
Bonne chance à vous deux, faites nous rêver avec ce thème ! gg
avatar
Mayoua
Mini-Démon
Mini-Démon

Féminin
Nombre de messages : 3457
Age : 18
Groupe : Membre+Vainqueur
Date d'inscription : 20/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Duel Littéraire n°10: Wendy Marvel vs Unholyscream

Message par T.làw le Mer 22 Mai - 21:01

Le sujet promet, en tout cas... on ne peu que dire : Bonne chance à vous deux ! Smile
avatar
T.làw
Shichibukai
Shichibukai

Masculin
Nombre de messages : 538
Age : 25
Groupe : Membre
Date d'inscription : 25/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Duel Littéraire n°10: Wendy Marvel vs Unholyscream

Message par Raleygh 009 le Mer 22 Mai - 22:05

Ça va envoyer du lourd, moi je vous le dis. ( * 7 * )
avatar
Raleygh 009
Yonkou
Yonkou

Masculin
Nombre de messages : 4213
Age : 27
Groupe : Membre+Vainqueur
Date d'inscription : 20/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Duel Littéraire n°10: Wendy Marvel vs Unholyscream

Message par Samael le Dim 2 Juin - 21:01

Voici les deux textes:

Texte 1:
L'Enfant

Le soleil commençait à disparaître derrière l'horizon lorsque le vieux conteur prit la parole. Son auditoire était composé d'enfants qui, le regard curieux, s'étaient réunis pour écouter l'histoire de ce vieillard qui venait tout juste d'arriver au village. Ce dernier commença alors, prenant une voix grave et sinistre...

"Il était une fois un monde nommé Lethos. Ce dont je vais vous parler n'a rien d'un conte de fées mes enfants. Car ce monde existe bel et bien, au delà de la terrifiante et indomptable mer des vents violents. Un immense continent ! Oui bien plus grand que le notre. Un véritable monde imprégné de magie, une magie oubliée ici... mais pas là-bas. Oh non ne riez pas ! La vérité que je vais vous conter n'a rien de drôle mes enfants. Ce monde était séparé en quatre immenses territoires. Au sud, l'Eté et ses immenses déserts et inextricables jungles tropicales. A l'ouest, le Printemps resplendissait de champs de fleur et collines verdoyantes, tandis qu'à l'Est se dressait les lugubres pointes rocheuses et les marécages de l'Automne. Et enfin, au Nord, se trouvait le glacial Hiver.
Loin au Nord, au delà des monts enneigées, par delà même les steppes glaciales où rien ne pousse... Plus au Nord encore que les immenses lacs gelés et les forêts enchanteresses. Dans des contrées oubliées de tous, naquit, il y a bien des siècles, une légende. Une légende qui survivait dans ces terres hostiles que les loups fuyaient. Les humains eux-mêmes craignaient ces lieux déserts et terriblement froids. Et sombres. Car la nuit éternelle régnait en ces terres reculées, épiant sans cesse à l'aide de ses innombrables yeux. La lune elle-même, crochue, semblait grelotter de froid. Et pourtant, au coeur de la plaine battait un coeur. Un coeur qui avait été humain... C'est son histoire que je vais vous conter, l'histoire de l'Enfant.

Des siècles avant aujourd'hui, Lethos faillit disparaitre, consumé par la terrible magie qui imprégnait la glace de l'Hiver... La glace était devenue mortelle. Le froid s'était intensifié à un tel point que végétation et animaux en mourraient. La Glace annihilait la vie. Les émotions humaines lui étaient inconnues, jamais elle n'éprouva compassion, pitié ou remord. Elle se contentait de faire ce pourquoi elle était le plus douée : tuer. La Glace exhala une brume gelée qui, étirant ses tentacules éthérés, s'étendit sur la quasi-totalité du territoire du Nord. Dans la crainte que la Glace s'attaque aux trois autres territoires, la Reine de l'Hiver choisit le sacrifice. Elle savait que la force était futile contre la Magie de la Glace... Alors elle fit ce que son ancêtre fit des siècles plus tôt : elle offrit en sacrifice son premier fils. Traversant les étendues ravagées, elle atteignit finalement la Caverne aux Aiguilles, berceau de la toute-puissance de son ennemi glacial. Au plus profond de l'obscure grotte, la Glace luisait d'un éclat blanchâtre envoutant. Et, comme une statue de glace, se trouvait le cadavre d'un jeune garçon d'à peine cinq ans. Le chagrin gonflait le coeur de la Reine... Son fils, la chair de sa chair, allait mourir pour la sauver elle et son peuple. Les larmes qui roulaient sur ses joues gelaient instantanément. Elle ne pouvait pas abandonner son enfant ainsi... Alors elle s'agenouilla et elle pria, supplia la Glace d'épargner son fils, qui n'avait alors que deux ans. Au fur et à mesure que la Reine pleurait, le froid s'intensifiait et son corps s'engourdissait. Alors que sa peau s'était recouverte d'une fine couche de givre, la Reine de l'Hiver esquissa un sourire en comprenant que son vœu avait été exaucé. Son enfant allait vivre et la soif de sang de la Glace avait été calmée.

L'enfant de la Reine avait été sauvé en effet. Mais à quel prix ? S'il avait été humain, il n'était désormais plus que le réceptacle de la terrifiante Magie de la Glace. Personne n'a jamais su pourquoi la Glace décida de recueillir le jeune prince au lieu de prendre sa vie. Mais la Glace n'était pas une véritable mère, elle ne connaissait rien de ces sentiments humains qu'étaient l'amour et la tendresse. Ainsi, elle rendit l'Enfant immortel et le garda prisonnier de la sombre grotte.
Au plus profond de la Caverne des Aiguilles, il attendait. Les lèvres glacées, la peau couverte de givre. Il était aussi pâle et doux que la neige. Ses yeux étaient deux saphirs posés sur un écrin de glace. Mais sa bouche... Sa bouche était hideusement craquelée par le froid mordant. Et ces cicatrices... Oh d'effroyables trainées rouges sang qui barraient son menton et sa gorge en tous sens, formant de complexes mais non moins répugnants motifs. Il étira son bras et se saisit d'une des nombreuses pointes de glace qui tapissaient la grotte et la brisa d'un mouvement sec. Lorsqu'il approcha l'aiguille de son visage juvénile, la glace se mit à luire d'un bel aspect bleuté. Puis lorsque l'Enfant déposa un baiser délicat sur la pointe, celle-ci se fissura avant de tomber au sol en une fine poussière étincelante.
- La glace est bleue... Bleue comme l'innocence. Souffla l'Enfant, l'air mélancolique.
Un craquement retentit alors, si bruyamment que l'écho se propagea jusqu'aux frontières de l'Hiver. La gueule de la Caverne des Aiguilles s'ouvrit brutalement. L'Enfant décida alors de quitter les bras de la statue de glace, au visage de femme, qui partageait sa solitude. Il ne savait pas d'où elle venait mais, étrangement, elle le rassurait. Mais aujourd'hui, il devait partir... Lorsqu'il quitta la caverne, le vent mordit allègrement sa peau nue mais l'Enfant sourit. Qu'il était étrange de voir les étoiles ! Elles étaient si belles mais... tellement inaccessibles. Le vent lui-même lui sembla agréable à coté de ces siècles de solitude. Tout était si nouveau ! Tout était si beau, si blanc et si pur... Le monde était magnifique ! Un havre de paix, de silence et de magie... Une larme de joie roula sur la joue de l'Enfant et gela alors même qu'elle allait s'écraser au sol. Sans un bruit, un arbre poussa. Un gigantesque pin dont l'écorce était de givre et les épines de fines aiguilles de glace. L'Enfant, tout émerveillé qu'il était commença à courir à travers la plaine, pleurant sans arrêt. C'est ainsi que se forma la Forêt Gelée. Un lieu de solitude, vibrant d'une magie si pure et innocente. La glace était si bleue... Mais la noirceur de l'Enfant grandissait chaque jour. Si sa peau restait blanche et son visage si jeune, son coeur vieillissait, pourrissait et se gangrénait.

L'Enfant ne saurait expliquer pourquoi mais il se sentait attiré par le sud. Peut-être était-ce du à ces murmures qui résonnaient dans sa tête. Ou alors, il s'agissait de l'impression que l'air était moins froid vers le sud. Après avoir marché sans arrêt pendant des semaines, il vit pour la première fois le soleil. On aurait dit une étoile mais, elle était tellement plus grosse ! Et le froid semblait avoir disparu avec la venue de ce gigantesque astre ! Ebloui par tant de beauté, l'Enfant se mit à courir vers le sud, de plus en plus vite. Le soleil se levait à peine quand l'Enfant rencontra un humain, vivant, pour la première fois de sa vie... Elle était encore très jeune, avec son visage rond et ses grand yeux bleus. Elle jouait dans la neige lorsque l'Enfant la vit et, sa curiosité piquée au vif, il commença à aller vers elle, d'un pas hésitant. Soudain elle se retourna, le fixa quelques secondes puis poussa un hurlement.
Un cri dans lequel résonnait une terreur abyssale. Aussi effrayé que la jeune fille, l'Enfant s'enfuit vers la forêt en sanglotant. Il avait été rejeté par un humain... Ses larmes refusèrent de geler malgré le froid glacial qu'il ressentait désormais. L'Enfant ne s'arrêta de courir que quand il se retrouva sur les berges d'un lac gelé. Agenouillé devant la glace, il contemplait son reflet. Et il se détesta. Qu'il était repoussant, avec ses horribles plaies écarlates... Il avait bien vu que les yeux de la petite fille s'étaient attardés sur ces marques. Son hurlement résonnait encore aux oreilles de l'Enfant. Jamais il n'avait entendu de son aussi discordant, il ne voulait plus jamais entendre cela. La neige qui tombait sur lui le recouvrait peu, comme pour étouffer son sentiment de dégout. Alors l'Enfant sut ce qu'il devait faire. Pour la première fois, il invoqua délibérément la Magie de la Glace. De son souffle naquit une sublime écharpe, taillée dans le givre et étincelante de magie. L'Enfant l'enroula autour de son cou et de sa bouche puis s'enfonça dans les profondeurs du lac gelé, répondant à l'appel insistant de sa mère adoptive.

Un siècle plus tard, l'Enfant émergea enfin de son long sommeil. Prisonnier des eaux froides, la Glace avait eu le temps d'empoisonner son âme innocente. L'écharpe luisait désormais d'un morbide éclat noir... Les étoiles étaient tristement inaccessibles, la morsure du vent était devenue douloureuse. Blessée par une petite fille, l'innocence de l'Enfant avait été achevée par la sinistre Magie de la Glace. Mais dans les tréfonds de son esprit subsistait une mince lueur : l'espoir. Le fol espoir que, le cou dissimulé par cette écharpe, on ne le rejetterait plus. Ainsi l'Enfant continua sa route vers le sud, traversant à nouveau les pins, ignorant le blizzard qui frappait sa peau nue. La nuit était tombée, lorsque l'Enfant vit une petite maison, derrière les troncs. Une étroite fenêtre laissait filtrer une curieuse lueur orangée, éclairant légèrement cette nuit sans lune. Comme hypnotisé, il avançait à pas lent vers cette lumière qu'il ne connaissait pas... Puis il se figea lorsqu'un visage féminin passa furtivement devant la vitre. Il réprima une violente envie de fuir, dans l'espoir que cette fois-ci il serait accepté. Il n'eut jamais aussi peur de toute sa longue vie que lorsque la jeune femme, toute emmitouflée dans d'épaisses fourrures vint à sa rencontre. Son regard s'attarda sur le bas-ventre de l'Enfant et elle esquissa un sourire avant de lâcher :
- Eh bien ! Tu ne dois pas avoir très chaud toi !
- Ch.. Chaud ? Qu'est-ce que "chaud" ? Demanda l'Enfant d'une voix timide.
- Allez, viens à l'intérieur.
Sur ce la jolie jeune femme lui attrapa la main et l'emmena à l'intérieur de sa cabane de bois. Elle y vivait seule depuis la mort de son père et était désormais en âge de se marier. Elle avait besoin de se marier pour vivre. L'Enfant découvrit à l'intérieur une chose merveilleuse : le contraire du froid. Il se précipita vers l'âtre et plongea ses mains dans ce que la jeune femme avait appelé un "feu". Cette dernière poussa alors un grand cri et tira violemment l'Enfant en arrière, mettant un terme à la sensation de "chaleur", toute nouvelle.
- Mais tu es fou ?! S'écria-t-elle. Tu vas te bruler si tu mets tes mains dans le feu ! Tiens, bois ça.
Elle lui tendait une tasse. Si l'Enfant était tenté d'accepter, il ne pouvait se le permettre : il lui faudrait retirer son écharpe pour boire, et s'il le faisait, elle remarquerait ses horribles cicatrices et le repousserait à coup sur...
- Non.. Non merci... Je n'ai pas soif.
Assis sur le lit de la jeune fille, il est absorbé dans la contemplation de son reflet. Le miroir renvoyait une image de lui tellement... différente. Il avait changé, ses traits s'étaient durcis, son visage était désormais celui d'un adolescent. C'est alors que la jeune femme plaqua ses mains contre le torse de l'Enfant avant de poser sa boucher sur sa poitrine. D'une voix douce et envoutante, elle murmura :
- Cela fait si longtemps que je n'ai pas eu de visiteurs... Réchauffe moi un peu, veux-tu ?
Le contact de sa peau était "brulant". La "chaleur envahissait l'Enfant, engourdissait son corps et son esprit. Au point qu'il ne remarqua pas que la jeune femme était en train d'enlever son écharpe... Soudain, l'Enfant fut brutalement repoussé en arrière, tandis que la jolie femme faisait un bond en arrière, horrifiée. Aucun son ne sortait de sa bouche, mais son regard... Oh, son regard était empli de dégoût et peur. Le poing de l'Enfant se serra, et toute la noirceur de la Magie de la Glace l'envahit enfin. L'espoir, dernier rempart contre ce poison de l'âme, mourrait.

Une pointe de glace jaillit du sol, traversant les planches de bois et le lit, empalant la jeune femme et continuant sa route à travers le plafond. Le sang humain se mit à couler le long de l'aiguille froide et l'Enfant soupira alors :
- La Glace est rouge. Rouge comme l'amour... Non... Rouge comme le sang.
Lorsqu'il quitta la demeure au sein de laquelle il avait connu pour la première et dernière fois la chaleur, ce dernière avait été recouverte par la glace. Un cri déchirant s'échappa alors de la gorge mutilée de l'Enfant, un cri qui résonna jusqu'au confins de l'Hiver. Et une brume froide déferla sur le territoire du Nord... Ravageant tout sur son passage, rien ne pouvait l'arrêter. Ni la force, ni un sacrifice. Et elle ne laissait derrière elle rien de plus que des statues de glaces. Les hommes étaient impuissants face à l'Enfant de la Glace et à sa puissance incommensurable. Rapidement, le Printemps et l'Automne tombèrent. Même le chaud Eté fut transformé en désert gelé... On raconte alors que l'Enfant se serait endormi, au coeur d'un blizzard, rejoignant les bras de sa mère adoptive. Les légendes disent qu'à son réveil, le monde entier gèlera."

Lorsqu'il eut fini son récit, le vieux conteur se leva et quitta le village sans dire au revoir, ne laissant derrière lui que de petites statues de glaces, aux visages enfantins. Ses rides et sa barbe disparurent, laissant place à un visage d'adolescent et à un cou atrocement mutilé...

Texte 2:
La belle magie.


Plus tard, m'avait-elle dit, tu connaîtras la magie.


Je poussai la porte grinçante surmontée d'une enseigne douteuse où les inscriptions suivantes apparaissaient : « La taverne du Diable ».
Étrange pour un lieu de rendez-vous, mais à quoi bon se poser la question.
Pénétrant dans la salle bondée de toute part, je traçais mon chemin vers le comptoir. Les odeurs nauséabondes de transpiration ainsi que de moisi atteignirent mon nez. Écœurant mais pas si étonnant. Je réprimai tout de même un léger haut-le-cœur. Le parquet tâché craquait sous mes pieds, même si je n'entendais pas le bois couiner, je le sentais.
Une fois installé sur un tabouret inconfortable, je réclamai à l'homme barbu un simple verre d'eau, ce qui semblait, si je me fiais à ses yeux, le surprendre. Il ne devait pas être habitué à servir une boisson sans alcool dans un endroit de ce genre, où les ivrognes, fêtards ou déprimés passaient leurs soirées à rire, à chanter ou à faire du bruit inutilement. Tous, sans aucun doute, semblaient être des humains. Ce n'était donc pas le moment de retirer la capuche de mon manteau afin d'attirer des regards indiscrets ou trop curieux. Allez savoir. On était jamais assez prudent. Alors, j'attendis, en silence au milieu de cette cacophonie l'homme qui désirait mes services.

Des êtres aux pouvoirs exceptionnels existent, mon fils.


L'attente ce fit longue, et la chaleur devenait accablante voir insoutenable. Hors de questions d'abaisser la seule protection qui gardait mon visage dans l'ombre. Je ne pouvais rester plus longtemps à mariner dans ce taudis.
Ne pouvant supporter cette température, je regagnais à vive allure la seule issue qui donnait sur l'extérieur accompagné de sa fraîcheur nocturne. Le soulagement m'envahit lorsque qu'une brise glacée caressa mes joues puis s'engouffra dans ma capuche. Un sourire se dessina sur mes lèvres.
Soudain, un grondement sourd se fit entendre. Cela provenait d'en dessous. Juste en dessous de moi. Premier réflexe : courir. Mon instinct eut raison une fois de plus. Des roches jaillirent du sol pavé à une vitesse ahurissante, sans négliger le fait qu'elles étaient taillées telles des lames.

Tu fais parti de ces personnes possédant de la magie en eux.
Tu es un mage, Simon.


Je distinguais alors trois silhouettes au loin qui se dispersèrent. Une embuscade. L'une d'entre elles fonça dans ma direction, quant aux deux autres, elles bondirent sur les toits des maisons qui encadraient la rue. Le son de leurs pas résonnait dans mes oreilles. J'entendais tout.
D'un coup, des grondements retentirent de nouveau. Des piliers couverts aux pointes saillantes apparaissaient. Je les esquivai à temps et tendis ma main vers celui qui courrait. Le froid me parcouru le bras pour ensuite être projeter au sol qui devint gelé. L'homme qui n'était plus qu'à quelques mètres de moi, glissa sur le sol de glace. « Crac » Il venait de se briser la cheville. Un poignard aiguisé se forma dans le creux de ma paume. Au moins, je n'avais plus à l'immobiliser, son corps ne pouvait plus se lever. Avançant d'un pas assuré vers la personne à terre, des râles étouffés confirmaient ce que mon ouïe avait repéré. Je m'agenouillai près de lui et posa la pointe de ma lame contre sa gorge. Il était plus âgé que moi, dans les environ d'un trentaine d'années.
- Qui t'a engagé ? Demandais-je sèchement. J'eus pour seule réponse un crachat sur l'une de mes bottes.
- Donc, tu es un assassin, je présume. Repris-je d'un ton lassé. Pas très futé de la part de ton employeur d'avoir engagé seulement trois hommes contre moi. Il devrait pourtant savoir qu'il en faut plus que ça pour avoir ma peau. Vois-tu, tes amis et toi êtes mal parti pour survivre. Si tu ne me donnes pas de nom, je tuerais les deux autres. Il me lança un regard haineux puis un sourire carnassier fendit son visage en deux.
- Tu vas mourir.

Au début, je menais une vie paisible.
Découvrant peu à peu mes pouvoirs et le goût de la joie.
Au moins, à ce moment là, personne ne souhaitait ma mort.
Jusqu'au jour où un tournoi de mages prit place dans la ville.


Un sifflement surgit dans mon dos, mais avant que le projectile puisse atteindre sa cible, il retomba sur la glace avec un tintement qui surprit l'homme à terre. Je venais de geler la flèche qui m'était destinée. J'assommai celui qui venait de me parler en remarquant quel horrible rictus avait envahit son visage.
Je me relevai en m'appuyant sur mon genou et m'élançai dans la direction d'où provenait la flèche. L'archer devait être la mage de roche car à la seconde qui suivie, de nouveaux blocs dentés transpercèrent le sol cherchant à tout prix à m'atteindre. Hors ce qu'il ignorait que je n'étais pas mage comme lui. Un pilier de glace prit place sous mes pieds m'élevant dans les airs que je puisse marcher sur les tuiles appartenant aux toits. « Clic, clic, clic, clic.. » Là-bas ! Je le voyais.
Maintenant !
Me concentrant sur l'homme, celui-ci fut gelé d'abord par les pieds, puis la glace monta pour envahir son corps. De mon endroit, je voyais l'expression terrorisée qui se creusait sur son visage. J'en eus des frissons, ceux-ci me rappela à quel point je n'aimais pas user de la magie pour tuer. Pour anéantir.

Quel horrible souvenir. Jamais je n'oublierais ce jour.
Je n'avais que dix-neuf ans et le sort en a voulu autrement.
J'avais gagné ma place en finale face à ce monstre de mage.
Jusqu'à ce que tout devienne rouge sang.
La mort régnait.


D'un saut, mon corps atterris sur le sol de glace. A ce même instant, une vive lumière surgit. Un juron s'échappa entre mes lèvres lorsque mon regard gris se posa à ce qui se dressait face à moi. Je n'avais pas vu une telle puissance depuis ce jour là, quand ce mage combattait contre moi. Un cobra flamboyant d'une demi-dizaine de mètres sifflait et ondulait de façon menaçante. Je compris qu'il serait plus compliqué de régler son compte à celui-là. Les lueurs orangés qui continuaient le reptile s'animaient de manière croissante. Les paumes de mes main se plaquèrent l'une contre l'autre devant mon buste, les mots glissèrent sur mes lèvres tel un souffle.
La créature que j'avais invoqué se matérialisa sous nos yeux. Le serpent recula en découvrant ses crocs de flammes, il n'appréciait pas l'apparition de mon animal de glace. Le dragon poussa un rugissement qui fit frémir les bâtiments voisins. Je ne pus contenir un sourire en voyant la bête qui m'avait toujours épaulé. Ses petits yeux me fixèrent au milieu de ses écailles bleutés, en déployant ses majestueuses ailes.
Je fis un bref signe de tête puis m'élançai vers le mage de feu qui se protégeait derrière les flammes qui avaient fait disparaître la glace qui recouvrait le sol. Mon dragon n'ayant pas l'avantage, il ne pourrait retenir le serpent de feu que pendant un laps de temps et le seul moyen pour arrêter invocation était de le tuer. Je pouvait essayer de le forcer à stopper son animal or, c'était à un assassin. Il exécuterait sa mission jusqu'au bout, alors je n'avais pas de temps à perdre.

Toute la ville avaient été détruite par ces mages qui avaient orchestré ce complot.
Ils avaient participé au tournoi, afin de trouvé la personne à accuser.
Le finaliste. Le seul survivant. Moi.


Des sifflements, des rugissements, des chocs réveillèrent des habitants. Les lumières s'allumaient à travers les fenêtres. Cela n'arrangeait pas ma posture, j'étais recherché dans tout le pays avec une prime exorbitante. Je trouvai le mage en moins de deux, il fuit dès que nos regards se croisèrent. Sauf que je me rendis compte trop tard que ce n'était qu'une feinte pour me planter un poignard dans l'épaule ce qui m'arracha un gémissement de douleur. Je lui assénai un coup de genoux dans le ventre suivi d'un coup de poing dans la mâchoire qui le fit valser. Ma main lui saisit l'épaule tandis que l'autre tenant le poignard de givre lui transperça le buste. La dernière lueur de vie qui brillait dans ses yeux bruns s'éteignit au même instant. La chaleur qu'émanait le reptile de feu s'évanouit. Le corps inerte s'effondra contre les pavés, mon regard ne quitta pas l'homme qui gisait à terre.
Ce sang.. Je revis alors le massacre défilé dans ma tête. Des cris, la confusion, la peur.. Le rugissement de mon dragon me ramena à la réalité. Me retournant vers ma bête, je découvris avec stupeur qu'elle n'avait presque pas été brûlée. Un cri strident retenti dans mon dos. Une femme venait de tomber sur la dépouille de l'assassin. Sans m'attarder plus longtemps, je grimpais sur le dos de l'animal qui ne perdit pas de temps pour s'envoler en fendant l'air. Assis devant les ailes et en m'agrippant à son puissant cou, les pleurs et les lamentations retentissaient dans la rue. Mon cœur se serra dans ma poitrine. La mort oppressait mon esprit tel un étau qui se resserrait autour d'elle dès qu'une personne périssait par ma main.

Si seulement je n'avais pas été à ce tournoi..
Je vivrais en paix avec celui qui m'avait enseigné.
Or lui aussi avait perdu la vie lors du massacre.


La puissante bête de glace atterrit en douceur dans une clairière au beau milieu de la forêt. Une fois pieds à terre, le dragon me regarda avec peine. Après tout, lui seul savait ce que je ressentais, il restait une part de moi-même. Mon seul ami. Je caressais doucement son museau sans quitter ses yeux du regard. Murmurant un remerciement, son corps étincela puis se changea en cristaux qui furent soufflés par le vent.

J'étais seul.
Mon existence après l'événement fut un cauchemar.
Cela devait cesser. Arrêter de fuir, de combattre, de tuer.
Personne ne méritait une telle vie.


Des lucioles voletaient autour de moi ne faisant aucun bruit puis s'en allaient. Charmé par ces petites lueurs, je les suivis et j'eus raison. Le chemin donna sur un petit étang éclairé par la pâle lumière de la lune où les petits insectes dansaient au dessus de la surface de l'eau. On aurait dit que la nature me donnait un spectacle, enfin un moment où j'oubliais ma vie, je contemplais chacun des éléments qui s'animaient. Appréciant la fraîcheur du soir, je retirais mon long manteau avec ma capuche. Je me retrouvais en t-shirt, mon visage à découvert, quelques uns de mes cheveux bruns me tombèrent dans les yeux. J'allai m'asseoir en tailleur au bord de l'eau et restai là sans un bruit à vider mon esprit.

Je gagnais mon pain en rendant des services, en cachant mon visage.
Seule l'obscurité me connaissait et savait où je me trouvais.
J'errais, avec pour unique but d'échapper à la mort.


Un craquement me tira de mes pensées. Une jeune fille émergea des bois de l'autre côté. Je ne bougeai pas en ne détachant pas mon regard d'elle. Qu'est-ce qu'elle faisait ici ? J'eus un frisson. Elle était vêtue d'une robe blanche qui lui tombait jusqu'au genoux de plus ses pieds ne possédaient pas de chaussures. On aurait dit qu'elle était un peu plus âgée qu'une adolescente, la jeune fille marcha vers l'étang à l'eau claire. Elle possédait une chevelure brune et bouclées. Celle-ci s'agenouilla avec grâce devant l'eau calme en esquissant un léger sourire, fixant des ses grands yeux bleues son reflet. Elle me disait quelque chose.. Ses lèvres s'entrouvrirent, une mélodie s'échappèrent de celles-ci. Cet air était doux et apaisant. Je ne pouvais détacher mon regard de la jeune fille. Au bout de quelques instants, je remarquai que l'eau se troubla devant moi. La fille, elle pratiquait de la magie. Une forme aqueuse s'éleva au-dessus de l'étang puis se modela en loup. Il était magnifique malgré sa taille imposante. Tandis que je bougeai pas d'un cil, l'adolescente s'était relevée pour rejoindre l'animal en marchant sur l'eau sans cesser sa douce mélodie.

« Un jour sans que tu ne t'y attendes, quelqu'un t'aidera, m'avait dit mon maître.
Cette personne, tu ne la connaîtras pas, elle non plus ne le saura pas.
Mais elle te tirera ces ténèbres.
Le hasard n'existe pas, Simon. La magie, oui.. »

Elle atténua sa voix au fil des secondes pour qu'il ne reste que les légers battements d'ailes appartenant aux lucioles qui voletaient autour d'eux. Le loup se mit à pousser son cri puis leva ses babines pour montrer les crocs que sa gueule abritait. La jeune fille tourna la tête vers moi et m'adressa un sourire resplendissant. Ce sourire.. Je le connaissais. Je crus que mon cœur allait s'arrêter lorsque mon prénom passa sur ses lèvres au même instant où la bête leva sa patte pour lui asséner un coup de griffe. Sans réfléchir, je me levai rapidement puis courus sur l'eau que je gelai sous mes pieds. Je venais de comprendre que l'esprit était encore sauvage et qu'il de lui appartenait pas. La barrière de glace que j'avais dressé entre eux fut brisée à la seconde d'après par l'énorme patte. J'eus juste le temps de pousser violemment la fille pour qu'elle soit hors de portée de l'animal constitué d'eau. Je ne savais pas ce que je faisais, ni même pourquoi je l'avais sauvé mais quelque chose en moi me poussait à le faire. Je l'avais reconnu.

Voilà quelles avaient été les dernières paroles de mon maître,
Avant de s'éteindre au milieu de son sang.
Il avait cru à la magie jusqu'au bout. A la belle magie.
Celle qui nous émerveille lorsqu'on la voit.
Celle qui rend notre existence meilleure.
Celle qui nous rend heureux.


Je m'opposais à la bête en tendant mes bras de chaque côté alors qu'elle était encore allongée sur l'eau.
- Ne la touche pas ! Aboyai-je en fixant ses yeux blancs. Il s'approcha de moi en ouvrant sa gueule en grand. Je rassemblais toute mon énergie magique et la projeta hors de moi si violemment que j'en tombai à genoux. L'animal poussa un hurlement de douleur pendant que ma glace le consumait peu à peu. Personne ne pouvait lutter contre un esprit animal, alors comment ma magie le pouvait ? Peu importe, cela marchait. Il se débattait contre mon gèle qui le pétrifiait. Lorsqu'il le fut totalement, il était dressé sur ses pattes arrière en poussant un cri. Mon regard contemplait la statut de givre qui trônait au milieu de l'étang gelé, ce fut au même instant que je perdis connaissance.

Je crois que dès l'instant où je l'avais vu me regarder.
J'avais compris que mon maître avait raison,
Que la belle magie subsistait encore dans ce monde barbare.


- Simon.. Simon, réponds-moi je t'en pris.. Souffla-t-elle de sa voix tremblante. Des gouttes froides me tombaient sur le visage. Je sentais ses mains tremblantes contre ma peau et l'entendais pleurer.
- Simon ! Continua-t-elle en me secouant. Je t'en supplie ! Ne me laisse pas encore seule ! Ne pars pas encore une fois ! Elle me prit dans ses bras et me serra contre elle de toutes ses forces. Cette chaleur.. Elle m'avait manqué, après ces cinq longues années. Je trouvais la force de passer mes bras autour d'elle. A cet instant, elle s'arrêta de pleurer et voulus se dégager de mes bras pour que mon regard croise de nouveau le sien mais je resserrai mon étreinte pour la garder contre moi un peu plus longtemps.
- Ne pars plus jamais.. Murmura-t-elle à mon oreille alors que ses larmes continuaient de mouiller nos joues.
- Je te le promets.. Soufflai-je.

A ce moment, je ne sais pas pourquoi, il s'était mis à neiger comme si les flocons voulaient nous envelopper. Un vrai sourire dansait sur mes lèvres et mon esprit remerciait en silence cette magie. Celle qui sauve.

À vos votes et que la meilleure des deux l'emporte clap clap
avatar
Samael
Coléoptère
Coléoptère

Masculin
Nombre de messages : 4120
Age : 26
Groupe : Membre+Vainqueur
Date d'inscription : 03/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Duel Littéraire n°10: Wendy Marvel vs Unholyscream

Message par smiley-man le Dim 2 Juin - 21:46

Spoiler:
Deux très bons textes à mon goût. Des genres différents mais profitant chacun d'une maîtrise énorme.
L'un calme avec un personnage froid et inexpressif, quoi de mieux pour évoquer la magie de la glace ?
L'autre plus orienté action et compassion d'un personnage qui n'a pas ressenti d'émotions humaines depuis longtemps. Là aussi le thème est bien utilisé.
Je vais maintenant lister les points positifs et négatifs des deux textes.

Texte 1
+: Une belle histoire, un monde imaginaire bien décrit, une métamorphose de bien et d'innocence en mal et en corruption, comment rester de marbre au destin cet Enfant rejeté sans connaissance d'un monde qui n'est autre que le sien, empli de remords.
-: Là je pense que c'est plus ma faute mais pour certains passages j'ai mis un petit moment pour bien comprendre quand est-ce-que le cadre avait changé. J'avais des fois l'impression de passer d'une scène à l'autre comme ça, sans raison extrêmement apparente amis l'histoire reste tout de même simple à suivre ce qui compense amplement ce défaut.

Texte 2
+: Un extrait typique d'un type de roman fantastique que j'adore. De l'action, de l'émotion et une pointe de mystère, ça suffit à me rendre heureux et ces éléments sont décrits et enchaînés magistralement.
-: Malheureusement je n'ai pas accroché au principe de l'invocation.Pour le héros c'est une partie de lui mais pour la fille de la fin elle est encore "sauvage et indomptable". Je ne suis pas sur d'avoir bien compris ce principe et c'est ce défaut que fait descendre le texte dans mon estime.

Je vote donc Texte 1 mais je tiens tout de même à féliciter Wendy et Unho pour l'excellent travail qu'ils ont fait gg

Edit Smoker : On met son avis entre spoilers pour ne pas influencer ou gêner les lecteurs suivants.
avatar
smiley-man
Kage
Kage

Masculin
Nombre de messages : 1795
Age : 19
Groupe : Membre
Date d'inscription : 13/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Duel Littéraire n°10: Wendy Marvel vs Unholyscream

Message par Shyniie le Dim 2 Juin - 23:51

cat


Spoiler:
Alors moi j'ai adoré lire les deux, le thème super, très bien exploité dans les deux textes.
Points positifs pour le deuxième : la mise en page, c'est intéressant de lire l'histoire de cette manière, on découvre tout progressivement, j'adhère complètement. Et ensuite, le loup et le dragon bave2 , j'adoooore les loups et les dragons beaute C'était une très bonne idée de les intégrer, mais ils n'ont pas été assez exploités à mon goût, enfin j'aurais préféré les voir un peu plus (surtout pour ce qui est du dragon) mais le contexte ne devait pas le permettre tant que ça Razz

Mais j'ai vraiment eu un gros coup de coeur pour le premier, le déroulement de l'histoire tient en haleine tout du long, on ne s'ennuie pas une seconde Very Happy On comprend tout, tout de suite, pas besoin de relire certains passages pour éclaircir deux ou trois trucs qui nous avaient échappé. J'ai particulièrement apprécié la fin qui m'a agréablement surprise, je ne m'attendais pas du tout à ça, c'était très bien trouvé, ça met en relation le début du texte avec le conteur, et ensuite le récit sur le monde de Lethos. Que demander de mieux pour une fin ? reve Un mot pour résumer ? Parfait ! cat


Donc je vote pour le Texte 1 même si les deux sont vraiment très très bien Smile C'était du haut niveau là fume
J'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir vos deux univers balade
En tout cas bravo à vous deux clap clap
Et merci, ça fait toujours plaisir de lire des textes d'une telle qualité, vous êtes vraiment très doués gg
Que le meilleur gagne cheers
avatar
Shyniie
Juunin
Juunin

Féminin
Nombre de messages : 203
Age : 23
Groupe : Membre
Date d'inscription : 28/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Duel Littéraire n°10: Wendy Marvel vs Unholyscream

Message par mugi le Lun 3 Juin - 10:04

Tout d'abord bravo aux participants qui nous ont fournit un superbe duel, tant sur le fond que sur la forme : les textes sont aérés, le second plus que le premier mais bon, ça ne gène pas la lecture. Je n'ai vu de fautes d'orthographes dans aucun des textes. Par contre j'ai deviné qui avait écrit quoi en quelques lignes. C'est étonnant de voir à quel point vos deux récits possèdent des champs lexicaux différents...

Je vous place tous les deux au même niveau sur la syntaxe et le style : très peu, voir aucunes fautes d'orthographe, deux styles très différents mais qui se valent bien, je vais donc juger sur le fond wouhou


Vraiment bravo aux participants ça fait plaisir de lire un beau duel comme celui là !!

Passons au vote maintenant :
Spoiler:

Texte 1 :
Le teste 1 nous place dans un village où un conteur se met à raconter l'histoire d'un enfant qui possédait la magie de la glace. On suit donc l'Enfant à travers le récit du vieil homme. Je trouve que c'est un bon point : l'auteur a su tirer partie du récit pour nous donner une fin qui rehausse encore le niveau du texte. L'évolution du personnage de l'Enfant est très bien gérée, d'abord innocent puis sombrant peu à peu dans le mal. Par contre en lisant le début du texte je me suis dit : "Ok ! C'est OBLIGE ! Le vieux va tuer tout le monde avec sa magie de la glace et il est entrain de raconter son histoire !". Donc j'ai pas été vraiment surpris par la fin, cela dit je dois reconnaître que c'était très joliment amené Smile



Texte 2 :
Le texte 2 raconte l'histoire d'un personnage. On tombe rapidement dans le vif du sujet en le voyant se battre face à d'autres magiciens, puis au fur et à mesure de la lecture, on apprend son passé, on comprend pourquoi il est poursuivi par le biais de quelques lignes placées "hors texte". Là où la fin du premier texte ressemble à du "Berserk", celle du second tient plus du "Fairy Tail" avec l'arrivée de la jeune fille dont on ne sait rien, mais qui est une vieille connaissance du héros. Là je ne m'attendais pas du tout à ce type de fin. J'ai vraiment été surpris par la tournure des événements. Là où on s'attendait à voir le héros seul se lamenter sur son sort, a wild girlfriend appears ! Et tout est bien qui finit bien.

Très franchement j'ai préféré le premier texte, le second est très bon aussi, mais je trouve qu'il y avait un peu trop d'eau de rose sur la fin : le mec est sensé ne plus avoir de famille, sa ville entière est morte et depuis le chagrin le ronge, mais il retrouve son ex et ça va mieux ... Moooooouuuais ... Je trouve pas ça très cohérent, mais ce n'est que mon humble avis.

Principalement pour cette raison, je vote pour le TEXTE 1
avatar
mugi
Amiral
Amiral

Masculin
Nombre de messages : 1357
Age : 22
Groupe : Membre
Date d'inscription : 16/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Duel Littéraire n°10: Wendy Marvel vs Unholyscream

Message par pikel999 le Sam 8 Juin - 17:10

Spoiler:
J’ai voté pour le texte 1.

Le premier texte est vraiment envoutant, autant sur les descriptions que sur la tournure des événements, surtout la fin qui était vraiment palpitante, y a aussi cette petite touche de sensualité entre la femme et l'adolescent qui apporte une certaine "maturité" au récit.

Aussi l’auteur a pris la peine nous décrire le monde dans le quel se déroule l'histoire, ce qui n’est pas le cas dans le texte 2.

Le deuxième texte est bien écrit aussi mais il est plus orienté "combats", se qui nous donne l'impression de lire un poste RPG (dédicace à son auteur cheers)

C'est pas vraiment une critique négative mais je pense que l'auteur a traité le thème de part sont aspect le plus évident, il manque aussi les descriptions du monde ainsi que du protagoniste, mais les combat (qui sont d'ailleurs très bien décrit) sont là pour rehausser le niveau.

Comme point positif, y a aussi ce flash-back qui nous apport les réponses aux questions que l'on se pose en lisant le texte principal.

Bref, félicitation aux deux écrivains mais j'ai préféré le texte 1.

Edit Smoker : Même réflexion qu'à smiley, les spoilers sont obligatoires pour les avis et c'est pas faute de l'avoir répété. Je conseille très très fortement aux posteurs suivants de tenir compte de cet edit. Très très fortement.

Edit pikel: Si les spoilers sont obligatoires pour les avis, notez-le dans les règlements, on est obligés de respecter les règles du forum/sections, mais on est pas obligés de tracker tout les édits pour voire si de nouveaux règles ont été ajoutés.
avatar
pikel999
Coloriste Addict
Coloriste Addict

Masculin
Nombre de messages : 2513
Age : 27
Groupe : Membre+Vainqueur
Date d'inscription : 12/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Duel Littéraire n°10: Wendy Marvel vs Unholyscream

Message par Gear 2nd le Mar 16 Juin - 11:20

...

Puis t-on savoir qui a écrit quoi ? cat

_________________






Merci à olliraph pour le super dessin de mon rang Very Happy
avatar
Gear 2nd
La vitesse divine
La vitesse divine

Masculin
Nombre de messages : 4782
Age : 23
Groupe : Membre+Vainqueur
Date d'inscription : 20/02/2010

http://webarranco.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Duel Littéraire n°10: Wendy Marvel vs Unholyscream

Message par Unholyscream le Mar 16 Juin - 11:50

J'ai écrit le texte 1. Smile

_________________

"I may be small, but I will die a colossus."
“A reader lives a thousand lives before he dies. The man who never reads lives only one.”


avatar
Unholyscream
Great Old One
Great Old One

Grade spécial : Rejeton du Néant

Masculin
Nombre de messages : 2783
Age : 22
Groupe : Membre+Vainqueur
Date d'inscription : 03/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Duel Littéraire n°10: Wendy Marvel vs Unholyscream

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum